Et si l’ascenseur était un art ?

10 janvier 2018

Et si l’ascenseur était un art ?

Premier livre d’une toute nouvelle collection, “L’ascenseur parisien, entre tradition et innovation” replace l’humain au cœur de l’aventure industrielle. En l’occurrence, les hommes et les femmes de l’entreprise Drieux-Combaluzier soucieux de préserver la connaissance, la technique et l’excellence de leur patrimoine.

L’histoire des ascenseurs est un patrimoine méconnu. Selon l’architecte romain Vitruve (1er s. av. J-C.) la découverte du treuil serait due à Archimède en 236 av. J-C. Plus proche de nous, les archéologues ont retrouvé dans l’enceinte du Colisée (Rome) de nombreuses gaines verticales correspondant à l’installation de monte-charges à contrepoids. Jusqu’à la Renaissance, les techniques de construction multiplient la mécanique de levage. Ce sont des cabestans, des systèmes hydrauliques et autres grues pivotantes qui permettaient les élévations.À partir du XVIIe s, La « chaise volante » fait son apparition au château de Versailles, puis, vers le début du XIXe, le transport s’adapte à l’architecture moderne. C’est aux alentours de 1853 que nait véritablement l’ascenseur.

Cinq ascenseurs hydrauliques installés sur la Tour Eiffel

En 1867, lors de l’Exposition Universelle de Paris, deux élévateurs hydrauliques sont installés sur les chantiers. Ils sont baptisés « ascenseur », du latin ascensum. Mais l’évènement marquant est incontestablement la seconde Exposition Universelle de 1889 où cinq ascenseurs hydrauliques sont installés sur la Tour Eiffel, dont deux Combaluzier à élévation verticale. Progressivement, l’ascenseur va répondre aux besoins d’une urbanisation croissante et verticale.

Un livre passionnant vient de sortir, qui retrace l’histoire de cette entreprise française. Tout y est. L’homme, l’ascenseur, les mécanismes, l’histoire, le savoir-faire, l’artisanat, l’industrie. Il explique comment Drieux-Combaluzier a su créer une cohérence esthétique entre les ascenseurs et les bâtiments qui les abritent. La beauté des cabines et leurs finitions sont désormais aussi importantes que le confort et la sécurité. Haussmannien, Louis XIII, Art nouveau, Art déco, 70’s…, la gageure actuelle est de construire « sur-mesure » en s’adaptant aux grands styles architecturaux. Et le génie de Drieux-Combaluzier est d’avoir fusionné « art » et « ascensoriste », comme d’autres ont un jour créé le 7e art ou le design industriel. À ce titre, Drieux-Combaluzier est une des rares sociétés labellisé EPV (Entreprise du Patrimoine Vivant). Une légende dit même qu’il y aurait au moins un ascenseur Drieux-Combaluzier dans chaque rue de Paris.

Un regard sur l’entreprise et son personnel

Ce livre est le premier de la nouvelle collection « Savoir-Faire » aux éditions HM&CO. Chaque titre présentera une société et son personnel soucieux de préserver connaissances et techniques d’excellence. Le parti-pris est de découvrir les « coulisses » d’une entreprise à travers l’approche des métiers de la main. La publication justifie ensuite une exposition de photos d’ateliers et de workshop avec les artisans concernés. L’ouvrage se termine sur une vision des ascenseurs du futur. Selon Drieux-Combaluzier, ils seront « hyper-technologiques, très sophistiqués au niveau motorisation et énergétique, mais tout cela sera caché sous un esthétisme en parfaite harmonie avec le bâtiment. »

 

Contactez Drieux-Combaluzier

Pérenniser son ascenseur : les bonnes pratiques à transmettre aux usagers

Les pannes récurrentes d’un ascenseur peuvent mettre à rude épreuve les nerfs de ses usagers quotidiens. Pour éviter ces pannes, il convient d’utiliser votre ascenseur de manière raisonnée et de prêter une attention particulière aux différents mécanismes sensibles de l’appareil comme la cabine ou les portes. La charge maximale, la bonne fermeture des portes, ou […]

Lire la suite

La vétusté du parc d’ascenseurs français : une modernisation nécessaire (Partie 1)

D’après la Fédération Française des Ascenseurs, entre 11 à 12 000 ascenseurs neufs sont installés chaque année en France. Comme tout appareil, ils doivent régulièrement être révisés afin d’éviter le risque de vétusté. Pour assurer la sécurité de chaque passager, certains appareils doivent alors être modernisés. Comment reconnaît-on un ascenseur vétuste et quelle est la situation […]

Lire la suite

Drieux-Combaluzier : le taux d’appel le plus faible de Paris

Comprendre Drieux-Combaluzier passe également par quelques chiffrés clés afin de mettre en lumière le travail d’excellence de l’ascensoriste. Il faut dire que d’après la Fédération, 1 français sur 5 prend l’ascenseur chaque jour. Au total, ce sont 550 000 appareils qui assurent 100 millions de trajets quotidiens. Au vu de l’importance d’un ascenseur dans la […]

Lire la suite