Entretien ascenseur : La mise aux normes de votre ascenseur décryptée

24 août 2017

Entretien ascenseur : La mise aux normes de votre ascenseur décryptée

Un ascenseur incarne un moyen de transport quotidien permettant de faciliter l’accès aux étages supérieurs de nos bâtiments modernes, toujours plus hauts. Bien que toujours plus sophistiqués, ces merveilles technologiques demandent d’être régulièrement entretenues, afin d’assurer leur longévité et leur bon fonctionnement. Dans ce premier article, nous vous éclairons, sur les normes en vigueur concernant la modernisation et l’entretien des ascenseurs. Découvrez la seconde partie de ce dossier concernant le contrôle technique quinquennal de votre ascenseur.

1) Effort de modernisation et entretien ascenseur : la loi de Robien

Les ascenseurs ont bien évolué depuis leur création. Alors qu’il y a 20 ans, des dysfonctionnements importants pouvaient se produire, les nouveaux modèles, toujours performants, assurent aujourd’hui une sécurité maximale aux utilisateurs. Des mesures ont également été prises afin d’assurer l’entretien des ascenseurs sur le long terme.

Parmi ces mesures, la loi dite de « Robien », est appliquée en 2003. Cette dernière a pour but d’imposer la mise en œuvre de travaux de conformité ainsi que d’un contrôle technique quinquennal pour les ascenseurs installés avant le 27 août 2000. L’objectif de cette loi : guider les propriétaires dans la mise aux normes de leurs ascenseurs et ainsi assurer la sécurité des usagers grâce à la modernisation, mais également l’entretien des ascenseurs.

Initialement, la loi imposait 17 points techniques obligatoires pour les ascenseurs, et ce dans tous types de bâtiments. Ces 17 points énonçaient des dispositifs de sécurité indispensables dans les ascenseurs, avec par exemple :

  • des dispositifs anti-vandalisme
  • des systèmes de détection de présence des usagers
  • des dispositifs permettant aux techniciens d’accéder facilement aux locaux des
    machines

Pour en savoir plus sur les détails de ces dispositifs, nous vous invitons à les visualiser dans leur ensemble. Tous ces dispositifs visaient à assurer la sécurité des usagers mais aussi du personnel d’intervention. Si les ascenseurs concernés ne répondaient pas à l’ensemble des 17 obligations, la mise en œuvre de travaux était immédiatement lancée.

L’ensemble des dispositifs de sécurité obligatoires ont ensuite été répartis en fonction d’un échéancier :

  • Les 9 premiers points devaient être mis en place dans l’ensemble des ascenseurs de France avant le 31 décembre 2010
  • Du 10ème au 15ème avant le 3 juillet 2014
  • Et enfin les deux derniers points avant le 3 juillet 2018

2) Entretien ascenseur : ce qu’il faut savoir

L’un des principaux changements introduit par la loi Robien et le décret 2004-964, est l’obligation d’avoir un contrat d’entretien pour votre ascenseur. Les visites périodiques pour l’entretien de votre ascenseur sont limitées, dans ce décret, à six semaines maximum entre deux visites. Ce décret concerne uniquement les contrats d’entretien signés ou renouvelés avant le 30 septembre 2005.

L’entretien de votre ascenseur a pour objectif d’assurer le bon fonctionnement de la machine ainsi que la sécurité de ses usagers. Le propriétaire de la copropriété est responsable de la demande d’entretien. Il peut s’adresser à n’importe quelle société d’ascensoriste à condition de rédiger un contrat d’entretien avec le technicien. Ce contrat doit être valable pour une durée de un an minimum. Un contrat d’entretien peut être présenté sous deux formes distinctes :

  • Un contrat d’entretien de votre ascenseur avec des clauses minimales. Ce contrat inclue des clauses minimales comprenant l’exécution de taches d’entretien sans prendre en compte la réparation ou le remplacement de pièces importantes. De plus, ce type de contrat doit mentionner les obligations de l’ascensoriste telles que son assurance, la description de l’état initial de l’ascenseur, et la mise à jour du carnet d’entretien par exemple.
  • Un contrat étendu d’entretien de votre ascenseur. Le contrat d’entretien étendu se différencie de celui avec les clauses minimales. Il apporte une clause distincte intégrant la réparation ou le remplacement des pièces importantes d’un ascenseur.

Une fois la visite de votre technicien effectuée, les références et la date d’échéance du contrat d’entretien doivent être inscrites dans le carnet d’entretien de la copropriété.

3) Drieux-Combaluzier : réactivité et proximité pour l’entretien de votre ascenseur

Chez Drieux-Combaluzier, nous mettons la rapidité et la proximité au cœur de nos préoccupations lors de nos interventions pour l’entretien et le dépannage de vos ascenseurs.

Notre réseau de techniciens de maintenance, géolocalisés et affectés à des zones précises de Paris et de sa région, nous permet une réactivité record dans toutes nos interventions. Nos équipes sont également capables de prendre charge tous types de marques d’ascenseurs de la capitale. Ceci est possible uniquement grâce au savoir-faire de nos artisans et collaborateurs, possédant au minimum 15 ans d’expériences.

N’hésitez pas à nous contacter pour toutes questions concernant la maintenance ou l’installation d’un ascenseur, nous serons ravis de vous apporter aide et conseil !

L’ascenseur cinéphile du Grand Rex

Cinéma parisien mythique, salle de spectacle et musée, le Grand Rex abrite en son sein un ascenseur pas comme les autres. Gros plan sur l’un des clous de la visite de ce lieu unique en son genre. Mythique pour les cinéphiles, emblématique pour les Parisiens, le Grand Rex élève son architecture Art Déco au coeur […]

Lire la suite

Éric Degueldre : “Une communication à tous les étages”

Entre le syndic de copropriétés Degueldre & Cie, 120e administrateur de biens de France, et Drieux-Combaluzier, la relation dure depuis si longtemps que plus personne ne saurait la dater avec précision. Peu importe, au fond, puisque l’important réside dans la nature de cette relation, Drieux-Combaluzier assurant pour le syndic la maintenance de 102 appareils à […]

Lire la suite

Bruno Bertoli : “J’admire l’excellence du Siècle des Lumières”

Au sein de son atelier d’ébénisterie d’art installé à Domazan dans le Gard, non loin d’Avignon, Bruno Bertoli nourrit depuis 42 ans la même passion immodérée pour les ouvrages de style en bois massif, uniques et originaux, qu’il s’agisse de portes, de boiseries ou de lambris. Grand admirateur du XVIIIe siècle français, il déplore que […]

Lire la suite