Philippe Michel : “Je suis né chez Drieux.”

12 juin 2018

Philippe Michel : “Je suis né chez Drieux.”

Responsable des activités travaux, Philippe Michel est une mémoire vivante de Drieux-Combaluzier. Il confie aujourd’hui la passion qui l’anime… Depuis près de quarante-deux ans. Après quasiment quarante-deux ans d’ancienneté dans la maison Drieux-Combaluzier, Philippe Michel, responsable des activités travaux, est une mémoire vivante de l’entreprise dont il a connu les fondateurs. “Je suis né chez Drieux”, aime-t-il à dire. En partance pour la retraite, il a fait son entrée dans la société en 1976 en débutant comme technicien d’atelier, pour intervenir peu de temps après sur les chantiers et gravir progressivement les échelons jusqu’à devenir, en 2015, responsable de toutes les activités travaux. Les ascenseurs n’ont aucun secret pour lui et pour cause : il a suivi toutes les évolutions techniques, technologiques et économiques du secteur. Avec plaisir, il constate le gain de notoriété dont bénéficie aujourd’hui l’entreprise, grâce à une reconnaissance croissante de ses savoir-faire.

COORDONNER ET PLANIFIER

L’équipe de Philippe Michel rassemble plus d’une trentaine de personnes : contremaîtres voués au suivi des travaux, contrôleurs CE vérifiant la conformité des appareils selon les normes européennes, chargés d’études dédiés aux relevés techniques et aux commandes de matériels, bureau d’études spécialisé dans les installations neuves, logisticien, assistante administrative, chauffeur-livreur… Sa mission est d’encadrer l’ensemble de ce service qui prend en charge tous les travaux, de la modernisation à l’installation d’appareils neufs, en passant par les multiples interventions de moindre ampleur, urgentes ou non : remplacement de câbles de traction, de cellules infrarouges, d’éclairages, de nouveaux habillages de cabines… Philippe Michel coordonne également, par le biais de ses conducteurs de travaux, les “techniciens câbles” rattachés au Service Après-Vente, ainsi qu’un panel de sous-traitants, fidèles partenaires

“J’ai toujours aimé les relations avec l’usager final de l’ascenseur, (…)”

de l’entreprise. “Sur de nombreux chantiers, Drieux-Combaluzier est maître-d’oeuvre, explique-t-il. Dans ce cas, nous animons aussi une équipe de peintres, d’électriciens, de maçons, de menuisiers… Enfin et surtout, je joue un rôle d’interface avec les commerciaux : je vérifie leurs devis, je planifie les travaux et j’affecte chacun à son poste, projet par projet.”

ÉCHANGER AVEC LES CLIENTS

Un travail passionnant, qu’il se sent prêt à confier, aujourd’hui, à son successeur : “Je lui souhaite bon courage et surtout la meilleure des réussites, lance-t-il. Certes, en quittant son poste de conducteur de travaux, il sera moins sur le terrain, mais l’essentiel demeurera : les valeurs de cohésion, d’entraide, et l’esprit d’innovation de Drieux-Combaluzier, grâce auxquels j’ai vraiment adoré travailler ici.” Philippe Michel se souvient, avec reconnaissance, du technicien qui l’a accompagné à ses débuts, à qui il doit la plus grande partie de ses connaissances techniques : “grâce à lui, j’ai appris l’art du métier de A à Z.” Mais ce travailleur chevronné doit aussi son beau parcours à sa curiosité naturelle, son intérêt pour la conception des matériels et l’évolution des normes. “Lorsque j’étais contremaître, j’ai également pris l’initiative de mettre en place des process informatiques qui ont amélioré notre organisation et nous ont fait gagner du temps.” Ce qui le réjouit le plus, c’est la satisfaction des clients. “J’ai toujours aimé les relations avec l’usager final de l’ascenseur, note-t-il, celui qui l’utilise tous les jours et à qui il est fondamental d’expliquer les intérêts d’une modernisation, pour son confort et pour l’amélioration de son patrimoine.” Ses meilleurs souvenirs restent des chantiers complexes et atypiques : l’adaptation d’une carte électronique et le câblage sur site d’ascenseurs en triplex, la programmation de monte-voitures comprenant, tantôt un pylône tournant sur lui-même, tantôt une cabine se déplaçant à l’horizontale sur des rails… Sa plus grande satisfaction est de constater la durabilité de tous les ascenseurs qu’il a contribué à installer. Mais peut-on seulement les compter ?

La modernisation de la Tour Maubourg : un projet emblématique de Drieux-Combaluzier

Cabine de la Tour Maubourg

Située près des Invalides, la Tour Maubourg est un bâtiment Haussmannien indissociable de l’esthétique architecturale parisienne. Pour cet édifice au cachet unique, Drieux-Combaluzier a proposé un projet d’ascenseur à la hauteur de l’aura du lieu. Depuis 1947, la maison fabrique et modernise régulièrement des ascenseurs pour ce style d’édifices. La Tour Maubourg a été construite […]

Lire la suite

Naissance d’un ascenseur : une rencontre entre art et technicité

ascenseur technicité

Fort de ses 70 ans d’expérience, Drieux-Combaluzier applique chaque jour son savoir-faire traditionnel pour sublimer les ascenseurs parisiens. Depuis la fusion des maisons Drieux et Combaluzier, ce ne sont pas moins de 1000 ascenseurs qui ont ainsi été créés. En tout, l’entreprise dispose aujourd’hui d’un parc de 9 000 appareils. Drieux-Combaluzier se distingue de ses concurrents […]

Lire la suite

La saga Drieux-Combaluzier, une histoire unique d’ascenseurs et de savoir-faire

histoire d'ascenseurs

L’histoire singulière de l’ascensoriste Drieux-Combaluzier témoigne d’une grande richesse. Elle est d’abord consacrée par l’union de deux entreprises parisiennes qui s’unissent en 1947 pour former une maison d’exception. L’héritage de ces grandes familles d’ascensoriste se concrétise alors autour d’une philosophie forte lui permettant désormais d’intervenir sur des bâtiments au cachet unique. Chez Drieux-Combaluzier, l’esthétisme incomparable […]

Lire la suite