Une intégration en toute harmonie

05 juillet 2017

Une intégration en toute harmonie

Dans la très chic avenue Bosquet, à Paris, un bel immeuble haussmannien brille à nouveau. L’implantation d’un ascenseur vitré fabriqué sur-mesure dans le respect de son architecture s’impose comme la pièce maîtresse de cette rénovation des parties communes. Une réalisation exigeante signée Drieux-Combaluzier.

À deux pas du Champ-de-Mars, dans le VIIe arrondissement de Paris, un immeuble du XIXe siècle en pierre de taille a gagné en confort et en cachet grâce à l’installation récente d’un nouvel ascenseur implanté dans la cage d’escalier. Enlacé par une main courante en bois verni, l’appareil entièrement vitré est venu remplacer un ancien ascenseur extérieur qui, côté cour, ne desservait pas l’ensemble des niveaux, puisqu’il s’arrêtait au cinquième et avant-dernier étage.

Conçu sur mesure, fabriqué, installé et mis en service par Drieux-Combaluzier, le nouvel ascenseur dessert jusqu’au 6e et dernier étage, sous les combles. Parfaitement intégré dans l’architecture de l’édifice, il semble être en place depuis toujours. Et pourtant, des aménagements importants ont été nécessaires à son implantation.

LA FORTE CONTRAINTE DES DEUX PREMIÈRES MARCHES EN PIERRE

« Il fallait agrandir le vide pour permettre la pose du pylône, qui mesure environ 1,50 m de long sur 1,10 m de large, explique Patrice Pauchard, responsable du Bureau d’études. Le limon de l’escalier a été découpé, et la longueur de chaque marche raccourcie de 20 cm. » L’opération a demandé la dépose de l’ancienne main courante et une modification importante du garde-corps. Entre le rez-de-chaussée et le premier étage, l’ancien barreaudage a été rectifié et reposé sur les plateaux de marches. À partir du premier étage, la main courante s’appuie sur des écuyers, des pattes métalliques fixées sur le pylône.

La géométrie de la gaine et de la cabine a été pensée pour s’adapter à la courbe de l’escalier, mais aussi à la forte contrainte des deux premières marches en pierre, au rez-de-chaussée. « La cabine et le pylône ont été dessinés en forme de pentagone, précise Patrice Pauchard, pour que l’accès à l’ascenseur s’effectue correctement sur les paliers d’angles, par un pan coupé. » Les marches en pierre ont été retaillées pour permettre l’ouverture de la porte palière. Le pilastre en fonte de départ de la rampe a été déplacé une marche plus haut.

REPRISES DE CHARGES ENTRE LE 5E ET LE 6E ÉTAGE

D’autres transformations ont concerné la structure de l’immeuble, car l’ascenseur devait accéder au 6e étage, desservi par un escalier secondaire. Les équipes de Drieux-Combaluzier ont procédé à une ouverture dans le plancher intermédiaire et à des reprises de charges entre le 5e et le 6e étage. Au 5e étage, la gaine a été isolée, et la porte palière dotée d’un vitrage de taille plus réduite, afin de répondre scrupuleusement aux normes incendie, obligatoires dans le cas d’un plancher traversé. Au sous-sol, les murs porteurs de la fosse ont été décalés de 30 cm pour éviter de gêner la circulation vers les caves.

Le plafond du 6e étage a également été percé pour permettre l’accueil de la gaine, de 2,95 m de haut au dernier niveau, réserves comprises. « La partie supérieure du pylône se trouve sous la toiture, dans les combles, en limite du brisis du toit à la Mansart, souligne Patrice Pauchard. Néanmoins, il n’a pas été nécessaire de modifier la toiture. »
Les travaux ont duré six mois. La structure du pylône, en acier revêtu d’une peinture noire brillante, épouse de ses coins arrondis la courbure de l’escalier. Les vitrages feuilletés empêchent le vol en éclats du verre en cas de choc. Toutes les pièces d’habillage des portes palières sont en laiton. Un véritable travail d’orfèvre !

Contactez Drieux-Combaluzier

Drieux-Combaluzier : le taux d’appel le plus faible de Paris

Comprendre Drieux-Combaluzier passe également par quelques chiffrés clés afin de mettre en lumière le travail d’excellence de l’ascensoriste. Il faut dire que d’après la Fédération, 1 français sur 5 prend l’ascenseur chaque jour. Au total, ce sont 550 000 appareils qui assurent 100 millions de trajets quotidiens. Au vu de l’importance d’un ascenseur dans la […]

Lire la suite

Bien choisir le contrat de maintenance de son ascenseur

bien choisir contrat de maintenance

Un ascenseur est un équipement essentiel à l’accessibilité de nombreux bâtiments. A ce titre, il doit faire l’objet d’un entretien régulier et minutieux. Dans le cadre d’une copropriété, c’est le syndic qui se charge de signer un contrat de maintenance. Ce document vital détaille alors le niveau d’intervention souhaité et les responsabilités de l’ascensoriste. Il […]

Lire la suite

Quels sont les différents types d’ascenseurs ?

les differents types d'ascenseurs

Aujourd’hui, les ascenseurs représentent un moyen de transport plébiscités, notamment pour leur facilité d’utilisation. En effet, ils permettent un accès sécurisé et simplifié aux différents étages d’un bâtiment. Pour cette raison, nombres de Français l’utilisent quotidiennement pour se déplacer. Vitaux pour garantir une accessibilité optimale, les ascenseurs doivent obligatoirement être installés au sein des immeubles […]

Lire la suite