Bien choisir le contrat de maintenance de son ascenseur

07 octobre 2019

Bien choisir le contrat de maintenance de son ascenseur

Un ascenseur est un équipement essentiel à l’accessibilité de nombreux bâtiments. A ce titre, il doit faire l’objet d’un entretien régulier et minutieux. Dans le cadre d’une copropriété, c’est le syndic qui se charge de signer un contrat de maintenance. Ce document vital détaille alors le niveau d’intervention souhaité et les responsabilités de l’ascensoriste. Il doit également lister les vérifications à entreprendre et les réparations prises en charge.

 

Le contrat de maintenance, un document obligatoire

La loi Urbanisme et Habitat statue sur des dispositions relatives à la sécurité des constructions et s’applique notamment aux ascenseurs. Ce règlement impose l’équipement de dispositions de sécurité ainsi que l’entretien régulier de l’appareil afin d’en assurer le bon fonctionnement. L’entretien d’un ascenseur étant obligatoire, il est, par conséquent, réglementé.

 

Les différents types d’intervention de maintenance doivent être définis dans un contrat de maintenance liant le propriétaire de l’ascenseur et son ascensoriste. En effet, la maintenance et l’entretien de l’appareil doivent nécessairement être confiés à une personne qualifiée et compétente. L’objectif de ce contrat est de préserver une sécurité optimale pour l’appareil, en statuant notamment sur des vérifications périodiques.

 

Chaque contrat de maintenance contient des clauses dites « minimales ». Elles sont obligatoires et doivent nécessairement apparaître. Par exemple, les ascensoristes sont tenus de contrôler le bon fonctionnement des ascenseurs dont ils ont la charge toutes les 6 semaines. Cette périodicité est en effet définie par la loi, et représente donc une obligation minimale. Les techniciens peuvent également être amenés à réaliser des interventions plus occasionnelles dans le cadre de la réparation ou le remplacement d’une pièce.
Dans tous les cas, les clauses inscrites dans le contrat de maintenance doivent nécessairement mentionner très précisément les différentes interventions prises en charge. Le contrat engage ainsi directement la responsabilité de l’ascensoriste.

 

Le niveau de service souhaité, miser sur la qualité

Chaque contrat doit comporter un certain nombre de clauses et documents, parmi lesquels :

  • Les délais de déblocages de personnes
  • Les délais de dépannage et de remise en service
  • Les conditions de disponibilités
  • Les conditions concernant les pièces de rechange
  • La notice d’instruction
  • Le plan d’entretien décrivant les différents opérations, vérifications et réglages à effectuer
  • Le carnet d’entretien consignant l’ensemble des interventions réalisées

 

Pour choisir le contrat le plus adapté à un appareil, il est nécessaire de prendre en compte l’ancienneté de l’ascenseur. En effet, un équipement neuf ne nécessitera pas les mêmes niveaux d’intervention qu’un appareil plus vétuste. Plus concrètement, un équipement récent pourra s’assurer avec un contrat classique, alors qu’un équipement plus ancien nécessitera de choisir des clauses additionnelles.

Ce coût supplémentaire peut inclure le remplacement de certaines pièces, comme la porte ou des câbles par exemple. Les délais d’intervention pour le remplacement de ces pièces doivent alors nécessairement être inscrits.

Dans le cadre d’un problème technique, le dépannage d’un ascenseur doit pouvoir être assuré 7/7 jours. Quant aux déblocages d’usagers, ils doivent être possibles 7/7 jours et 24/24h. Les délais d’intervention doivent alors être spécifiés dans le contrat.

 

Pour conclure, le contrat de maintenance lie le propriétaire d’un ascenseur à un ascensoriste afin d’assurer la bonne gestion de la maintenance de l’appareil. Pour la maison Drieux-Combaluzier, au-delà des obligations contractuelles, les équipes mettent un point d’honneur à assurer un service d’excellence pour chaque intervention. Dans cette logique, Drieux-Combaluzier enregistre le taux d’appel le plus bas du marché grâce à un taux de disponibilité record de 99.3%.

 

Pérenniser son ascenseur : les bonnes pratiques à transmettre aux usagers

Les pannes récurrentes d’un ascenseur peuvent mettre à rude épreuve les nerfs de ses usagers quotidiens. Pour éviter ces pannes, il convient d’utiliser votre ascenseur de manière raisonnée et de prêter une attention particulière aux différents mécanismes sensibles de l’appareil comme la cabine ou les portes. La charge maximale, la bonne fermeture des portes, ou […]

Lire la suite

La vétusté du parc d’ascenseurs français : une modernisation nécessaire (Partie 1)

D’après la Fédération Française des Ascenseurs, entre 11 à 12 000 ascenseurs neufs sont installés chaque année en France. Comme tout appareil, ils doivent régulièrement être révisés afin d’éviter le risque de vétusté. Pour assurer la sécurité de chaque passager, certains appareils doivent alors être modernisés. Comment reconnaît-on un ascenseur vétuste et quelle est la situation […]

Lire la suite

Drieux-Combaluzier : le taux d’appel le plus faible de Paris

Comprendre Drieux-Combaluzier passe également par quelques chiffrés clés afin de mettre en lumière le travail d’excellence de l’ascensoriste. Il faut dire que d’après la Fédération, 1 français sur 5 prend l’ascenseur chaque jour. Au total, ce sont 550 000 appareils qui assurent 100 millions de trajets quotidiens. Au vu de l’importance d’un ascenseur dans la […]

Lire la suite