La télévision, le chauffage, et l’ascenseur, c’est le tiercé des installations à surveiller de près !

12 octobre 2017

La télévision, le chauffage, et l’ascenseur, c’est le tiercé des installations à surveiller de près !

Alors que s’ouvre à Paris le salon de la copropriété, retour sur le rôle essentiel du syndic, cet « homme clé » qui ouvre les portes des immeubles en particulier haut-de-gamme aux prestataires… et travaille en étroite collaboration avec eux, pour un même objectif : la satisfaction des copropriétaires !

« Notre métier est de gérer des immeubles, pas des prestataires », souligne Evelyne Vivier, administrateur de biens (agence Bellavita) mais aussi vice-présidente de l’UNIS Ile-de-France (Union des Syndicats de l’Immobilier). « Le bon service est rendu quand on n’a pas de remarques ! » Un rôle qui prend sa pleine mesure dans les immeubles haut-de-gamme, où la sélection des prestataires devient un élément clé de la satisfaction des propriétaires attentifs à leur patrimoine et donc à la qualité des équipements et des services… Après tout, tous les propriétaires et copropriétaires qui achètent un service s’attendent à une réactivité sans faille. Non ?

Des prestataires triés sur le volet

Pour cela, le syndic qui se spécialise dans le haut de gamme va connaître sur le bout des doigts les quelques prestataires capables d’intervenir en toute confiance sur les équipements existants, mais aussi leur entretien : qu’il s’agisse du bâti, de l’installation ou de la maintenance d’ascenseurs, il faut mettre en concurrence des entreprises maîtrisant un savoir-faire particulier, connaissant les techniques et les outils nécessaires. « Certains syndics low cost qui proposent des forfaits en ligne laissent les propriétaires choisir les prestataires, mais ce n’est pas le modèle qu’on défend à l’UNIS, et ce n’est pas du tout adapté à des immeubles haut-de-gamme », remarque la vice-présidente de l’UNIS Ile-de-France. Nous, on sélectionne les prestataires quasiment dans 100 % des cas ; cela nous permet non seulement de proposer les entreprises qui peuvent répondre à nos attentes, mais aussi de bénéficier des garanties et assurances. »

Du travail sur mesure

Une exigence particulièrement importante dans l’haussmannien, avec ses matériaux nobles (bois, marbre) et sa place comptée, notamment lorsqu’il s’agit de l’installation d’ascenseurs. « Une bonne entreprise saura en installer jusque dans des endroits où on ne savait même pas que c’était possible, remarque-t-on à l’UNIS. Si elle est implantée de longue date sur ce marché, elle aura souvent installé elle-même le premier ascenseur de l’immeuble, avec ses grilles, sa marquetterie, son siège… Elle peut dater les matériaux, bien connaître l’architecture de l’immeuble, intégrer les spécificités techniques ; c’est du travail sur-mesure ! »

L’information, valeur ajoutée

Une fois l’ascenseur installé, il faut aussi veiller à ce qu’il continue à bien fonctionner. « C’est un sujet particulièrement sensible, insiste Evelyne Vivier. La télévision (connectique), le chauffage, et l’ascenseur, c’est le tiercé de tête des installations à surveiller de près ! Elles peuvent cristalliser une forte insatisfaction des propriétaires au moindre dysfonctionnement. » Là encore, le rôle du syndic est primordial : « Comme toute prestation, c’est un élément de notre valeur ajoutée, on est jugé comme bon syndic si tout se passe bien. »

La première des choses à faire, c’est d’informer : les propriétaires ont besoin de savoir, pratiquement en temps réel, combien de temps va durer l’immobilisation, que ce soit pour le diagnostic, la réparation ou la simple maintenance. En général la prise en charge d’une panne est rapide, mais le retour de l’information ne l’est pas toujours.

Objectifs et missions d’un syndic

Comme le rappelle l’UNIS, il est le « chef d’orchestre des diffé¬rentes interventions nécessaires dans les parties communes, il coordonne l’action des différents prestataires, réguliers ou occasionnels et assume aussi le rôle de gouverneur, animant l’assemblée générale, le syndic et le conseil syndical. » Ses objectifs ? Administrer, entretenir et valoriser l’immeuble dont il détient, seul, le pouvoir de représentation.
Cela devrait évoluer : aujourd’hui, les outils technologiques permettent déjà d’informer toute la copropriété en temps réel de la visite d’un technicien.

Contactez Drieux-Combaluzier

Pérenniser son ascenseur : les bonnes pratiques à transmettre aux usagers

Les pannes récurrentes d’un ascenseur peuvent mettre à rude épreuve les nerfs de ses usagers quotidiens. Pour éviter ces pannes, il convient d’utiliser votre ascenseur de manière raisonnée et de prêter une attention particulière aux différents mécanismes sensibles de l’appareil comme la cabine ou les portes. La charge maximale, la bonne fermeture des portes, ou […]

Lire la suite

La vétusté du parc d’ascenseurs français : une modernisation nécessaire (Partie 1)

D’après la Fédération Française des Ascenseurs, entre 11 à 12 000 ascenseurs neufs sont installés chaque année en France. Comme tout appareil, ils doivent régulièrement être révisés afin d’éviter le risque de vétusté. Pour assurer la sécurité de chaque passager, certains appareils doivent alors être modernisés. Comment reconnaît-on un ascenseur vétuste et quelle est la situation […]

Lire la suite

Drieux-Combaluzier : le taux d’appel le plus faible de Paris

Comprendre Drieux-Combaluzier passe également par quelques chiffrés clés afin de mettre en lumière le travail d’excellence de l’ascensoriste. Il faut dire que d’après la Fédération, 1 français sur 5 prend l’ascenseur chaque jour. Au total, ce sont 550 000 appareils qui assurent 100 millions de trajets quotidiens. Au vu de l’importance d’un ascenseur dans la […]

Lire la suite