Station F, la halle venue du passé

05 juillet 2017

Station F, la halle venue du passé

Un siècle d’innovation laissé totalement à l’abandon et rattrapé in extremis par le projet ambitieux de Xavier Niel. Le plus grand incubateur numérique du monde est sur le point d’ouvrir ses portes après 3 ans de travaux d’envergure. Zoom sur les coulisses d’un projet colossal et capital(e) pour le Paris de demain.

Initialement connectée à la gare d’Austerlitz et destinée à abriter les opérations de transbordement train-camions, la Halle Freyssinet est inaugurée en 1929 et se démarque dès le début par l’originalité de sa conception : une technique innovante de précontrainte du béton inventée par l’ingénieur Eugène Freyssinet qui permet de doter la halle d’une structure porteuse d’une extrême légèreté, mais d’une solidité à toute épreuve. La méthode consiste à exercer en amont sur le béton une tension opposée à celle qu’il devra subir, augmentant ainsi considérablement sa qualité de compression.

TOTALEMENT DÉSERTÉ

S’il est depuis 2012 classé à l’Inventaire des Monuments Historiques, le bâtiment a pourtant bien failli tomber dans l’oubli. Exploitée par le Sernam jusqu’en 2006, la Halle Freyssinet est ensuite totalement désertée. Il est alors envisagé de la démolir. Des associations de défense du patrimoine réussissent à convaincre l’État de l’intérêt de la préserver.

En 2006, le palais de Justice de Paris, alors en recherche d’un site pour loger le nouveau tribunal de grande instance, s’intéresse au bâtiment et lance un concours international d’architecture. Il reçoit 275 projets de 34 pays, dont les meilleurs sont présentés à la Cité de l’architecture et du patrimoine au Palais de Chaillot. Cette possibilité de réutilisation n’aboutit pas, mais amène l’aménageur à reconsidérer l’avenir de la halle… Qui ne deviendra pas un haut lieu de la mode comme certains défilés de la Fashion-week au début des années 2010 l’ont laissé supposer.

TOUJOURS UN TRAIN D’AVANCE

Aujourd’hui, la nouvelle halle Freyssinet, rebaptisée Station F, témoigne de la volonté de ses créateurs de préserver et restaurer la prouesse structurelle d’Eugène Freyssinet. En 2017, le parapluie en béton brut protège désormais la création digitale. Bienvenue dans une gare d’échanges internationale. Une seule destination : l’avenir. Inutile de vérifier l’heure, elle a toujours un train d’avance. L’ancien hall de fret ferroviaire de 34 000 m², repensé par l’architecte Jean-Michel Wilmotte, est à deux pas de la Bibliothèque François Mitterrand dans le XIIIe arrondissement.

Immense campus consacré à la révolution numérique, il est d’ores et déjà « un flagship pour l’économie numérique parisienne » salue Jean-Louis Missika, adjoint au maire de Paris. Cette ambition de faire rayonner la France à l’étranger par le biais de la Station F se retrouve d’ailleurs dans le choix de confier à l’Américaine Roxanne Varza la direction du campus de start-up.

Bienvenue dans une gare d’échanges internationale. Une seule destination : l’avenir !

Ce chantier hors du commun, financé par Xavier Niel à hauteur de 250 millions d’euros, s’inscrit dans l’écosystème qu’il a lui-même imaginé et qui comprend également la fameuse école 42 où 2500 jeunes apprennent gratuitement à coder, des logements à des prix accessibles à Ivry et Paris pour étudiants et start-uppers, mais aussi le fonds d’investissement Kima Ventures, l’un des plus actifs au monde en termes de volume. A la Station F, les créateurs de start-up du monde entier trouveront un ensemble de services pour favoriser l’éclosion de leur projet. Ils auront 3 à 6 mois pour démarrer leur activité avant de laisser leur place aux autres. Le public aura également accès à ce temple du numérique avec un espace de restauration et de détente de 4 000 m².

Contactez Drieux-Combaluzier

Newsletter 4 – Octobre 2017

edito

Éternelle jeunesse « À 20 ans ou à 70 ans, si tu as le coeur jeune… C’est la même chose », écrivait Henri Salvador*. Force est de constater que ce qui est vrai pour un homme l’est aussi pour une architecture, un immeuble, un ascenseur, une entreprise… Les majestueux édifices parisiens en pierre de taille […]

Lire la suite

Une rénovation en toute discrétion

beaux-ascenseurs

Avenue Kennedy, Paris 16e, l’ascenseur d’un élégant immeuble haussmannien a été remplacé par un nouvel appareil parfaitement intégré dans l’architecture de l’édifice. La remise à neuf a donné naissance à une réplique fidèle, confortable… Et aux normes ! Dans le prestigieux quartier parisien de Passy qui fait face à la Tour Eiffel, dans une avenue […]

Lire la suite

Travaux acrobatiques : un métier à la hauteur

patrimoine

Le Grand Palais, la Fondation Vuitton, le Sacré-Coeur… Mais aussi gares et bureaux, Olivier Desnous a été amené à gravir de nombreux édifices. En effet, depuis 17 ans, il dirige la société Sky Scrapper, spécialisée dans le nettoyage et les travaux acrobatiques. Rencontre.   Comment en êtes-vous arrivé à lancer une entreprise de nettoyage et […]

Lire la suite