“Equiper un immeuble ancien, c’est le rendre accessible et le valoriser ”

10 janvier 2018

“Equiper un immeuble ancien, c’est le rendre accessible et le valoriser ”

Ils sont les interlocuteurs incontournables d’un chantier de rénovation d’ascenseurs : regroupés en association depuis 1996, les architectes de copropriété développent un savoir-faire spécifique et sont formés au travail d’équipe.

Rencontre avec Yves Jean, Président de la Compagnie des Architectes de Copropriété.

« Intervenir sur un chantier en copropriété, c’est un travail très particulier ; une copropriété, c’est toujours une communauté complexe, il faut tenir compte du règlement, des avis différents… Nous, architectes, on doit s’adapter, présenter les projets avec beaucoup de pédagogie, prendre le temps, travailler souvent en milieu occupé… et parvenir à mobiliser les moyens financiers pour mener à bien les projets », explique Yves Jean, architecte chez PHI SAS d’Architecture, Président de la Compagnie des Architectes de Copropriété.

Des architectes très spécialisés

Un architecte de copropriété peut sembler déjà spécialisé… mais il se doit de l’être plus encore : certains ne vont intervenir que sur les grands ensembles, d’autres ne travaillent que sur le patrimoine historique, sur des bâtiments de telle ou telle époque. Leur expertise est unique et très recherchée : « On a par exemple un architecte historien, qui n’intervient que sur des immeubles construits entre 1940 et le patrimoine récent » raconte Yves Jean. Lui-même œuvre actuellement sur un projet représentant 240 lots, à La Courneuve. Sur ce chantier, en étroite collaboration avec Drieux-Combaluzier, tous les ascenseurs ont été rénovés.

Des relations privilégiées

« Des prestataires comme Drieux-Combaluzier apportent le savoir faire d’une PME qui maîtrise la technique, mais sait aussi fédérer des artisans spécialisés qui travaillent en interne dans leurs ateliers : d’excellents peintres, menuisiers, serruriers, carreleurs, capables de reprendre des rampes en fer forgé, un parquet d’époque, un sol en mosaïque… ce qui devient rare, dans le bâtiment ! » remarque Yves Jean. « Depuis une trentaine d’années que je fais ce métier, j’ai pu apprécier le service complet qu’ils offrent : au-delà de la conception d’ascenseurs il faut savoir intégrer les équipements à un immeuble ancien. Nous-mêmes avons un savoir-faire sur le patrimoine, on sait travailler la pierre de taille, on connaît la structure des vieux immeubles. Quand on trouve un prestataire avec lequel on peut œuvrer en symbiose, on noue forcément des relations privilégiées ! »

Travailler ensemble, c’est aussi évoluer ensemble. « Le marché a considérablement évolué, constate Yves Jean, mais il reste encore beaucoup d’immeubles sans ascenseurs… surtout hors Paris. Equiper un immeuble ancien, c’est toujours le rendre accessible et le valoriser, jouer avec les contraintes de place, et on travaille beaucoup sur l’économie des volumes, en partie haute comme en partie basse, avec la motorisation embarquée ; l’évolution de la technologie des ascenseurs nous y aide. Quant aux logements sociaux, lorsqu’on les restructure, on crée des ascenseurs, et avec Drieux-Combaluzier, même en ce domaine on a toujours réussi à mener à bien des prestations valorisantes. »

“ (…) l’enjeu reste de parvenir à une intégration harmonieuse (…) ”

Le marché se dirige vers des évolutions électroniques, au niveau du système de commande, de la sécurité, du confort… De nombreuses technologies, dont la biométrie, peuvent dès aujourd’hui faire entrer les ascenseurs dans le monde de demain : bientôt il vous obéira sans doute au doigt… et à l’œil, s’ouvrant en reconnaissant votre iris (ou votre visage, ou vos empreintes) mais aussi votre voix… et vous n’aurez plus qu’à commander tout haut l’étage voulu, pour qu’il s’y arrête ! Mais tout aussi évolué qu’il devienne, l’enjeu principal, lorsqu’on installe cet appareil devenu indispensable, reste toujours de parvenir à une intégration harmonieuse, pour laquelle l’architecte de copropriété reste le maître d’œuvre indispensable.

En savoir plus…

La Compagnie des Architectes de Copropriété est une asso­ciation qui réunit depuis 21 ans plus de 100 cabinets d’archi­tectes indépendants, spécialisés dans les interventions sur des immeubles existants de toutes époques, majoritairement en Ile-de-France. Ils mettent leur savoir-faire technique au service des copropriétaires, prescrivent et dirigent près de 150 millions d’euros de travaux par an, qui concernent environ 5000 immeubles ou résidences.

L’association est aussi une plate-forme de formation et d’échanges pour ses membres, en vue d’améliorer en permanence le niveau de services rendu aux copropriétaires.

 

Contactez Drieux-Combaluzier

Entreprise ascenseur : Les enjeux d’une entreprise comme Drieux-Combaluzier

atelier-drieux-combaluzier

Paris, ville chargée d’histoire, a vu sa configuration changer au fil des années. Avec plus de 1 330 000 logements, la capitale représente une véritable opportunité pour les entreprises d’ascenseur à Paris. Mais alors, comment Drieux-Combaluzier, ascensoriste depuis 1947, marque sa différence et assoit sa légitimité depuis tant d’années à Paris ? Réponse dans cet article…   […]

Lire la suite

Le label EPV, la reconnaissance de l’excellence d’un savoir-faire français

label-epv

 L’EPV est le seul label de l’Etat qui récompense le savoir-faire des entreprises. Il place sur un même plan la société et ses salariés, un ancrage territorial, mais aussi une volonté de transmission aux générations futures. Créée en 2006 cette marque de reconnaissance est aujourd’hui partagée par quelque 1400 artisans et industriels. Rencontre avec Agathe […]

Lire la suite

Et si l’ascenseur était un art ?

ascenseur-comme-un-art

Premier livre d’une toute nouvelle collection, “L’ascenseur parisien, entre tradition et innovation” replace l’humain au cœur de l’aventure industrielle. En l’occurrence, les hommes et les femmes de l’entreprise Drieux-Combaluzier soucieux de préserver la connaissance, la technique et l’excellence de leur patrimoine. L’histoire des ascenseurs est un patrimoine méconnu. Selon l’architecte romain Vitruve (1er s. av. […]

Lire la suite